14/10/2012

LAISSEZ VOUS ALLER AVEC LA "ZUMBA"

Vinça ne pouvait pas échapper à ce vent de folie qui envahie les salles de danse et de sport . La nouvelle danse fitness-partie , inspirée des rythmes latins , facile à suivre et qui permet de brûler des calories dans une folle ambiance , a conquis Vinça . L'association "Vinça new danc'"a créé une section zumba . Pas moins de 78 jeunes femmes se laissent aller au rythme de la musique et aux cours dispensés par Amandine Duchateau (instructrice zumba certifiée) elle a passé sa formation et sa qualification à Bourgoin . Les séances ont lieu trois fois par semaine 

lundi de 20h à 21h et de 21h à 22h  à la salle des fêtes de JOCH

mardi de 21h à 22h30 et jeudi de 20h à 21h et de 21h à 22h30 à la salle polyvalente de VINÇA 

cours à partir de 12ans cotisation 50 euros par an 

contact Amandine 06 66 42 58 88 ou "vincanewdanc.zumba@gmail.com 

La devise du club zumba "La musique à fond et une forme du tonnerre

zumba.JPG

n'hésitez pas à les rejoindre l'ambiance est assurée

18:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

12/10/2012

ROBERT CABALL primé lors des 29èmes joutes poétiques du Roussillon

caball photo.JPGLe dimanche 7 octobre 2012 , dans la salle Arago de la mairie de Perpignan , notre compatriote Robert CABALL a été une fois de plus honoré pour deux de ses très beaux poèmes "la supplique des platanes" (médaille 1 section grand prix de la ville de Tautavel) et "la passerelle" 1er prix dans la catégorie section phénomènes de société 

Très attaché à sa terre et à son village , Robert Caball , dans son dernier poème "la supplique des platanes" n'a pas résisté au plaisir d'adresser un clin d'oeil à ces platanes séculaires de la promenade (ils ont été planté en 1847) qui ont fait la joie de tant d'écoliers , de pétanqueurs , de jeunes gens et de tous les amoureux de ce village si accueillant . Toutes les fêtes depuis des générations ont pour cadre la promenade des platanes . Alors merci Robert pour avoir évoqué ce lieu de rencontre incontournable de notre cher Vinça .

caball 1.jpgcaball 2.jpg 

 

 

09:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

11/10/2012

UN PEU D'HISTOIRE LOCALE

Le monument aux morts

Au lendemain de la première guerre mondiale qui fit des millions de morts , chaque village de France fut meurtri par la mort au champs d'honneur d'un ou de plusieurs de ses enfants . A la fin de cette guerre chaque municipalité décida d'élever un monument pour honorer la mémoire de ses soldats qui donnèrent leur vie pour la patrie 

monument aux morts 1.jpg

Par délibération du 25 mai 1922 le conseil municipal présidé par le maire Jean GOBERN décida de construire un monument sur l'emplacement de la promenade . Il fut confié au sculpteur toulousain A . BELARD , il coûta la somme de 18 300 francs de l'époque . Ce monument (photo ci dessus) se présente sous la forme d'un obélisque surmonté d'un buste de "Victoire" en calcaire et orné de palmes , casque , rameaux de laurier et de chêne . Sur son socle une plaque trapézoidale de marbre blanc avec la liste , grades et année de décès des morts pour la patrie de Vinça 1914 / 1918 (lors du recensement de 1911 Vinça comptait 1708 habitants ; 51 jeunes soldats ne revinrent pas de la guerre . Une plaque fut ajoutée après la deuxième guerre mondiale 1939 / 1945 sur laquelle figurent les noms des vinçanais tombés durant ce conflit . Et enfin une plaque souvenir a été rajoutée dernièrement pour se souvenir des morts durant les guerres d'Indichine et d'AFN

monument aux morts 5.JPG

 

monument aux morts préfet.jpg

En 1985 le conseil municipal présidé par le maire Émile LUZZATO décida de déplacer le monument au fond et en haut de la promenade afin de laisser un espace plus grand réservé aux diverses activités ludiques de plein air

monument aux morts 2.jpg

monument aux morts 3.jpg

monument aux morts 4.jpg

Un déplacement périlleux qui se déroula sans problèmes

monument aux morts 6.JPG

monument aux morts 7.JPG

monument aux morts 8.JPG

monument aux morts 9.JPG

 

 

 

16:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)